La date limite approche pour que la FA fasse appel de la sanction de Barry Dunn pour avoir partagé un message anti-islamique

La Fédération de football doit décider vendredi si elle souhaite faire appel de la suspension de huit semaines et de l’amende infligées au responsable du recrutement des jeunes de Millwall pour une violation de ses règles d’activité sur les réseaux sociaux, liée à une publication anti-islamique.

Barry Dunn a admis une violation aggravée des règlements de la FA concernant la publication sur les réseaux sociaux d’un autre compte qu’il a retweeté le 15 mars. Dunn a également été condamné à une amende de 525 £, condamné à suivre un programme éducatif obligatoire en face à face et a reçu une réprimande et avertissement quant à sa conduite future.

Les sanctions ont été prononcées par une commission de régulation indépendante, le délai de sept jours pour faire appel expirant vendredi. La FA a été contactée pour commentaires.

La FA a fait appel avec succès d’une décision de la Commission de régulation indépendante en janvier d’imposer une interdiction de 17 mois à John Yems de toute activité liée au football après que l’ancien manager de Crawley Town a admis une accusation et a été reconnu coupable de 11 autres accusations sur 16. pour avoir enfreint la règle E3.2 de la FA.

La FA a fait appel au motif que la sanction était insuffisante et que la commission était parvenue à une décision à laquelle aucun organe raisonnable n’aurait pu parvenir. L’appel a été accueilli et Yems a ensuite été interdit pendant trois ans.

La FA avait intenté 16 violations de la règle E3.2 de la FA contre Yems pour des commentaires qui « incluaient une référence à l’origine ethnique et/ou à la couleur et/ou à la race et/ou à la nationalité et/ou à la religion ou aux convictions et/ou au sexe » aux joueurs de Crawley. entre 2019 et 2022 alors qu’il était manager.

Les chiffres publiés par Kick It Out en juillet montrent une augmentation de 300 pour cent des signalements à caractère islamophobe.

Le chef du recrutement des jeunes de Millwall, Dunn, a été suspendu par le club le 15 mai de cette année, un mois avant que les accusations portées contre lui ne soient portées.

À Millwall, Dunn, 71 ans, est responsable de l’identification et du recrutement des jeunes joueurs pour les équipes des groupes d’âge du club.

Millwall va mener sa propre enquête

Une déclaration du Millwall Football Club à Actualités Sporever lire : « Le club prend note de la décision de la commission de réglementation de déclarer un membre de son personnel coupable d’une violation de la règle 3.1 de la FA. Comme c’est la politique de l’entreprise, le club mènera désormais sa propre procédure disciplinaire conformément à la réglementation RH.

« Millwall applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de discrimination et continue de travailler sans relâche aux côtés de toutes les parties prenantes pour contribuer aux efforts de l’industrie du football visant à débarrasser le sport et la société de tout préjugé. »

Une semaine avant le message partagé par Dunn, Millwall avait signé la Charte des athlètes musulmans, une initiative de Nujum Sports, aidant les organisations sportives à créer des environnements et des cultures qui soutiennent activement les joueurs de cette foi.

S’exprimant à l’époque, le PDG de Millwall, Steve Kavanagh, avait déclaré : « En tant que club, nous nous efforçons de créer un environnement dans lequel les joueurs et le personnel peuvent maximiser leurs capacités et leur talent et cela aidera ceux de confession musulmane à faire exactement cela. »

Nujum Sports a été contacté par Actualités Sporever pour commentaire.

« Le football doit se réveiller »

Yunus Lunat, le premier membre musulman de l’histoire du Conseil de la FA, a déclaré : Actualités Sporever la Football Association devra déterminer si elle choisit ou non de faire appel de la suspension prononcée contre Dunn.

« Le football a vraiment besoin de se réveiller », a déclaré Lunat, ancien président du comité consultatif sur la race, l’égalité et la FA. Actualités Sporever.

« La FA, pour être honnête, a agi. Lorsque des plaintes sont portées à l’attention de la FA, elle enquêtera et les traitera conformément à ses processus, et elle les a traitées conformément à ses processus.

« Maintenant, je me demande si une interdiction de huit semaines est peut-être indulgente. Vous feriez un parallèle avec John Yems, est-ce quelque chose qui vaut la peine de faire appel à la FA ? C’est quelque chose que la FA doit déterminer.

« Mais il convient particulièrement de garder à l’esprit le rôle important et influent de gardien qu’a joué cet homme.

« Il se peut donc que la FA doive se demander s’il s’agit d’une sanction qui devrait faire l’objet d’un appel. Mais en ce qui concerne ce que le football doit faire pour aller de l’avant, je reviens à ce que j’ai dit en 2019 : il doit perdre son angle mort. quand il s’agit d’islamophobie.

« La communauté regarde »

L’ancien rédacteur sportif d’Eastern Eye, Zohaib Rashid, a remis en question la sévérité de la punition infligée à Dunn.

« En 2023, nous avons eu un certain nombre de cas d’islamophobie dans le football – et ce ne sont que ceux que nous connaissons et ceux qui ont été signalés.

« À l’heure actuelle, la sanction pour cette affaire récente s’élève à un peu plus de quelques centaines de livres d’amende et à quelques semaines de congé de jardinage. Est-ce la barre qui a été fixée pour les incidents futurs ?

« La communauté regarde et observera avec beaucoup d’intérêt ce que fait la famille du football à partir de maintenant. »

Les Sud-Asiatiques britanniques dans le football

Pour plus d’histoires, de reportages et de vidéos, visitez notre page révolutionnaire South Asians in Football sur Sporever et South Asians in the Game blog et restez à l’écoute de Sporever. et nos plateformes numériques Sporever.