Gary Neville : « L’Angleterre a l’expérience des tournois, mais doit encore faire un pas en avant contre les Pays-Bas »

Gary Neville a salué le « savoir-faire en tournoi » de l’équipe d’Angleterre de Gareth Southgate après avoir réussi à se qualifier pour une nouvelle demi-finale aux tirs au but contre la Suisse.

Cependant, le Sporever Les experts ont averti que l’équipe devra s’appuyer sur sa performance améliorée contre les Suisses lorsqu’elle rencontrera les Pays-Bas en demi-finale de l’Euro 2024 mercredi.

L’Angleterre est passée à une défense à trois contre la Suisse mais a eu besoin d’un moment de magie de Bukayo Saka pour égaliser après avoir été menée, puis a été parfaite sur penalty après que l’effort de Manuel Akanji ait été arrêté par Jordan Pickford.

Même si l’Angleterre n’était toujours pas à son meilleur niveau, le résultat s’inscrit dans la continuité de l’impressionnant palmarès de Southgate lors des tournois, après une demi-finale à la Coupe du monde 2018, une finale à l’Euro 2020 et un quart de finale à la Coupe du monde 2022.

« Surmonter des matchs difficiles est un bon signe »

« J’ai trouvé que c’était mieux », a déclaré Neville à propos de la performance globale de l’Angleterre. « Depuis que Gareth a pris les commandes, les fois où nous avons joué à trois en défense, j’ai toujours aimé que nous jouions de cette façon. J’ai senti que nous avions un meilleur équilibre, l’équipe s’y adapte – plus fluide, une nature plus détendue dans le football ».

« Surtout en première mi-temps. En deuxième mi-temps, nous avons recommencé à récupérer le ballon en toute sécurité, mais en première mi-temps, nous avons joué des matchs plutôt corrects. La prolongation a ensuite été très prudente, ils étaient probablement très fatigués. Nous n’avons pas pris le match par la peau du cou et il n’y avait pas de rythme.

« Mais cette équipe a l’expérience des tournois, elle arrive en demi-finale. Le tirage au sort a été un coup de chance : nous avons joué contre la Serbie, le Danemark, la Slovénie, la Slovaquie et la Suisse. Si vous disiez que vous affronteriez ces cinq équipes dans un tournoi majeur, vous seriez très heureux. »

« Nous n’avons pas joué à notre meilleur niveau, mais c’est un tournoi qui semble évoluer dans ce sens. L’Espagne a joué un football fantastique, mais les autres équipes ont été assez peu spectaculaires, mais elles se sont qualifiées. Les Pays-Bas et la France, les favoris du tournoi, n’ont pas été à leur meilleur niveau.

« C’est un bon signe pour une équipe, il faut réussir à surmonter des matches difficiles, mais on ne peut pas toujours compter là-dessus. J’ai le sentiment qu’on finira par se faire prendre si on n’améliore pas son niveau de performance. »

« Samedi a clairement été un pas en avant en termes d’équilibre, c’était une progression, maintenant nous devons encore intensifier nos efforts contre les Pays-Bas mercredi – et nous devrons intensifier considérablement nos efforts car ils ont des joueurs sérieux.

« Allons-nous nous faire prendre ? Notre niveau de performance est-il suffisant ? Mais nous ne sommes qu’à deux matches de l’utopie absolue. L’Angleterre peut-elle aller jusqu’au bout en étant aussi résiliente qu’elle l’est, avec ce savoir-faire en tournoi, cette patience et ce sang-froid qu’elle semble avoir même si les choses ne se passent pas comme elle le souhaite ? »

Nev sur le succès de l’Angleterre aux tirs au but : « Il y a un plan clair »

En réfléchissant à la séance de tirs au but de l’Angleterre – la première fois que le pays a converti ses cinq tirs – Neville a salué la mentalité des joueurs mais aussi la préparation et l’expérience qu’ils ont dans cette situation.

« Je ne pense pas que la peur s’installe pour ces joueurs qui montent en puissance, mais il ne fait aucun doute qu’ils sont dans une meilleure situation que nous ne l’avons été en tant que pays dans le passé », a-t-il déclaré.

« Il y a un plan clair sur qui va les prendre, un plan clair pour le gardien dans quelle direction il va plonger – je sais que ce n’est pas nouveau mais tout est bien pensé.

« Il faut des joueurs sur le terrain qui ont déjà été dans cette situation et qui tirent les penaltys naturellement. C’est ce que nous avions : cinq joueurs qui se sentent à l’aise pour tirer un penalty.

« Je sais qu’il y a la pression supplémentaire d’être dans un tournoi, mais si vous avez cette expérience répétitive que vous avez déjà eue auparavant, cela aide certainement.

« Il y a eu des moments où nous jouions pour l’Angleterre où il y avait des gars qui montaient en puissance alors qu’ils n’avaient pas pris un stylo depuis 15 ans, depuis qu’ils étaient enfants. »

Qui affronte qui en demi-finale ?