Ferrari est-elle prête à remporter le Championnat du monde de F1 après le lamentable GP du Canada pour Charles Leclerc et Carlos Sainz

Après un week-end lamentable pour Ferrari au Grand Prix du Canada, Sporever F1 évalue si l'équipe italienne est prête à mettre fin à sa sécheresse de titre.

Ferrari a subi son premier double DNF en deux ans, car un manque de rythme choquant a été aggravé par l'incapacité de Charles Leclerc et Carlos Sainz à terminer la course.

Du sommet de la victoire de Leclerc à domicile à Monaco aux problèmes de groupe motopropulseur, aux erreurs de l'équipe et du pilote, en passant par les problèmes de pneus à Montréal, Ferrari se gratte la tête avant le Grand Prix d'Espagne.

La victoire de Max Verstappen ce week-end lui donne 56 points d'avance sur Leclerc au championnat des pilotes et laisse Ferrari 48 points derrière Red Bull au classement des constructeurs.

Avant Montréal, Leclerc pensait que Ferrari pourrait battre Red Bull dans au moins un des championnats cette année, mais ces espoirs ont subi un coup dur au cours du week-end.

Si Ferrari doit être considérée comme un concurrent sérieux, que ce soit cette saison ou non, elle ne peut pas se permettre des week-ends comme celui-ci où presque tout s'est mal passé.

Des problèmes de stratégie et de pneus provoquent une élimination précoce en qualification

Le Circuit Gilles Villeneuve devait correspondre aux caractéristiques de la voiture Ferrari, avec ses changements de direction rapides et sa capacité à franchir les vibreurs.

Cependant, un vendredi pluvieux et des conditions fraîches lors des qualifications n'ont pas joué en faveur de la Scuderia. Les deux pilotes ont traversé en toute sécurité la première partie des qualifications, mais ont été éliminés en Q2.

Ferrari a décidé d'envoyer Leclerc et Sainz avec des pneus tendres usagés pour conserver un nouveau set pour la Q3. Cela s'est retourné contre lui de façon spectaculaire et a laissé Leclerc 11e et Sainz 12e sur la grille.

« Le plus gros problème était que nous étions si lents. Chaque fois que le temps était sec, nous n'étions nulle part et nous devons y remédier », a déclaré Leclerc. Sporever F1.

« Depuis les EL3, nous n'étions nulle part. La voiture ne se sent pas bien. Il n'y a aucune adhérence du tout. Les pneus ne se sont jamais sentis prêts. »

Ferrari a utilisé des pneus tendres neufs au début de la Q2 car ils pensaient que la pluie allait arriver. Cependant, la piste a évolué et d’autres équipes équipées de pneus neufs les ont devancés et sont entrées dans le top 10.

Sainz a commis une erreur dans le dernier virage de son dernier run en Q2, ce qui lui a coûté environ trois dixièmes, ce qui était une autre raison de son élimination surprise.

« Si nous faisions tout parfaitement avec le fonctionnement des pneus neufs au début et non à la fin, et un dernier virage plus propre, la Q3 était possible mais la réalité est qu'elle était trop serrée », a déclaré Sainz.

« Normalement, sur n'importe quelle autre piste, en utilisant le circuit utilisé à la fin, nous aurions quand même atteint la Q3 et nous nous serions battus pour la pole, mais quand vous ne faites pas correctement ces détails, vous vous faites découvrir. »

Encore des problèmes de moteur pour Leclerc

Les choses ne se sont pas améliorées en course car Leclerc a souffert d'un problème de groupe motopropulseur et n'a pu progresser.

Ferrari a tenté de résoudre le manque de puissance de Leclerc, qu'il a décrit comme un nouveau problème, lors d'un arrêt au stand, et cela a d'abord semblé avoir fonctionné.

Cependant, ils ont également parié sur lui donner des pneus secs alors que la pluie commençait à tomber, qu'ils devraient ensuite remplacer quelques tours plus tard alors que les averses s'intensifiaient.

Le pilote monégasque est rapidement doublé par les leaders puis les soucis moteur reviennent, obligeant Ferrari à abandonner après 40 des 70 tours prévus.

« Je perdais 1,2 seconde dans les lignes droites, ce qui était extrêmement ennuyeux », a déclaré Leclerc.

« Ensuite, j'ai eu 10 changements par tour sur les différents interrupteurs du moteur, ce qui a été une course tellement frustrante car on se fait dépasser par tout le monde dans les lignes droites.

« Dans les virages, nous étions rapides et je pense que le rythme était assez fort au début, compte tenu de tout cela, mais nous n'aurions rien pu faire de mieux avec le problème de moteur. »

Ce n'est pas la première fois que la voiture de Leclerc connaît des problèmes de moteur en 2024 après que Ferrari ait disséqué un problème avec son nouveau groupe motopropulseur après le Grand Prix de Miami.

Un autre problème à Imola a incité Leclerc à utiliser une troisième unité de puissance et il a également reçu un nouveau stockage d'énergie et une électronique de contrôle au Canada, il est donc déjà sur le point d'être sanctionné par le réseau pour utilisation excessive des éléments de l'unité de puissance.

« Au début du week-end, j'ai dit que nous devions réinitialiser chaque fois que nous entamions un nouveau week-end. C'est exactement ce que nous avons fait », a déclaré Leclerc.

« Quoi qu'il se soit passé le week-end précédent, il faut se remettre à zéro et ne peut pas compter sur la performance de Monaco. Nous savions que ce serait difficile.

« Nous avons probablement eu une pire surprise que lors des qualifications et c'est la chose à laquelle nous devons prêter attention. »

Sainz fait un tête-à-queue alors qu'il se bat pour les points

Quant à Sainz, qui plus tôt dans le week-end a été la cible d'une courtisation très publique de la part du patron de Williams, James Vowles, il n'avait pas le rythme de son coéquipier Ferrari mais sentait que la voiture commençait à lui venir à mesure que la piste séchait. dehors.

Cependant, il a subi des dommages à l'aileron avant et au plancher lors d'une collision précoce avec Valtteri Bottas. Puis, alors qu'il courait 10e, Sainz s'est écarté au virage six et a fait demi-tour, heurtant Alex Albon avec l'arrière de sa voiture.

« Une erreur de pilote. J'ai commencé à prendre des risques parce que sur le sec, nous étions un peu plus compétitifs et il y avait un potentiel pour marquer des points si je prenais des risques et dépassais les voitures dans les trains DRS, mais j'ai fini par en payer le prix. « , a déclaré l'Espagnol.

« C'est un autre signe que lorsque vous attaquez un peu fort, que vous n'êtes pas très confiant et que la voiture n'est pas là à 100 pour cent, vous finissez par le payer. »

« C'est assez décevant de passer de notre week-end le plus fort au plus faible. C'est ça la F1 ces jours-ci. Nous devons tout analyser pour revenir plus forts. »

Ferrari est-elle derrière McLaren ?

Ignorant leur formidable week-end à Monaco, Ferrari a été battue par McLaren en Chine, à Miami, à Imola et maintenant au Canada.

Ils ont 40 points d'avance sur McLaren au championnat des constructeurs, mais c'est l'équipe basée à Woking qui a l'élan et la voiture la plus polyvalente.

Ferrari a traditionnellement connu des difficultés dans des conditions humides et fraîches au cours des 10 dernières années en F1, un trait qui semble persister avec la voiture de cette année.

Alors que la F1 se dirige vers l'Europe cet été, il devrait y avoir beaucoup de courses chaudes qui aideront Ferrari, mais ils ne semblent toujours pas tout à fait prêts à se battre semaine après semaine, malgré une amélioration massive sous la direction de Frédéric Vasseur.

« Le week-end de course le plus difficile, je ne sais pas », a déclaré Vasseur lorsqu'on lui a demandé si le Canada était son événement le plus difficile depuis qu'il a pris ses fonctions de directeur de l'équipe Ferrari au début de 2023.

« Mais ce n'était certainement pas le meilleur. Parfois, vous avez le sentiment que tout va mal et que tout va contre vous.

« Mais cela ne changera pas l'approche dans laquelle nous travaillons en équipe, avec les pilotes dans les bons et les mauvais moments. Nous garderons la même approche pour le week-end prochain et continuerons ensemble. Je n'ai pas peur de ce genre de week-end. « .

La Formule 1 retourne en Europe alors que le championnat se déplace à Barcelone pour le Grand Prix d'Espagne et le début d'un triple rendez-vous. Regardez chaque séance sur le Circuit de Barcelone-Catalogne du 21 au 23 juin en direct sur Sporever F1. Diffusez chaque course de F1 et bien plus encore avec un abonnement NOW Sports Month – Pas de contrat, annulez à tout moment